30 juin 2013

PORTRAITS DE DESIGNERS : INGO MAURER

ingo_maurer_1_439x319px      INGO MAURER , LE GENIE DE LA LUMIERE...

Depauis sa naissance sur les rives du lac de Constance il y a 80 ans, l'homme vite dans un éblouissement perpétuel. 

De 1954 à 1958 Ingo Maurer étudie les arts graphiques à Munich. Il part travailler quelques années à New York et en Californie, avant de fonder son atelier Design M à Munich en 1963 et de se consacrer au design d'ensembles lumineux.
Il crée des installations éphémères, entre autres une soirée nomade à la fondation Cartier à Paris, et permanentes, notamment la composition YaYaHo au centre Pompidou. Il participe à de nombreuses installations lumineuses à Paris, New York, Milan, Amsterdam...
Il est fait chevalier des Arts et des Lettres en 1986 et reçoit en 2000 le Lucky Strike Designer Award.
Ses créations se caractérisent par un style poétique, enchanteur et humoristique. Parfois simples comme la lampe Lucellino ou élaborées comme Delirium Yum, elles gardent toujours un grand pouvoir d'enchantement.
Ses créations font partie des collections de design des grands musées.

ingo-maurer_bulb_studio-shot                              ingo-maurer-lucellino-nt-on

La première création, produite en 1966 sous le nom évocateur de « Bulb » (ampoule en anglais), connut à l’époque un énorme succès. Elle est encore perçue comme une avancée, non seulement pour Maurer lui-même mais aussi dans le secteur de l’éclairage. Cette création est d’apparence simple, comme une ampoule ordinaire, mais bien plus grande et fabriquée en verre soufflé à la bouche avec une base en culot à vis chromé.

Cette approche ludique de l’agrandissement des objets quotidiens, comme les sculptures en forme de rouge à lèvres à taille humaine, a eu à cette époque une influence sur les travaux des artistes pop américains tels que Caes Oldenburg. Ingo Maurer en a tiré une grande inspiration, comme il ne manque pas de le préciser.

Une ampoule ailée. Nombreux sont ceux qui ont vu cette lampe de bureau quelque peu surréaliste montée sur une longue et fine tige en acier. Ceux qui ont raté la version originale, créée il y a cinquante ans par l’éclairagiste Ingo Maurer, ont sûrement croisé l’une des nombreuses tentatives de copie qui ont succédé.

 

ingo maurer 3

ingo-maurer-lumiere-refut-L-3

 

L’éminent designer d’éclairage qui a débuté dans une cour à Munich, est désormais docteur honoris causa au Royal College of Art de Londres, et continue de fabriquer ses propres produits par le biais de son entreprise Ingo Maurer GmbH. Son atelier principal est encore situé dans la même ville, même si ses activités n’ont cessé de s’étendre au fil
du temps. Aujourd’hui, Maurer travaille en étroite collaboration avec ses quelque 70 employés. Mais il laisse le travail de côté lors de voyages ponctuels dans le désert égyptien de Saqqara où, loin de la civilisation, il peut capter de nouvelles énergies et
réfléchir sur la nature profonde de la lumière. « La lumière peut se révéler sensuelle, confortable, voire dangereuse, a-t-il déclaré. Elle voyage audelà de la science, de la nature ou même de l’art. Elle est aussi puissante que la vie elle-même. »


Commentaires sur PORTRAITS DE DESIGNERS : INGO MAURER

Nouveau commentaire